12 Avr avril 2019

Clap de fin pour le 10e CCP, les membres ont rendu leurs conclusions !

Mercredi 10 avril, les trente jeunes membres du Conseil consultatif des programmes ont rendu les conclusions de leurs travaux lors d’une conférence au siège de France Télévisions devant cent-soixante personnes, parmi lesquelles la Présidente du groupe, Delphine Ernotte, des cadres dirigeants des antennes, des salariés et des téléspectateurs. Comme l’a déclaré Delphine Ernotte « Comme à chaque restitution des conclusions, ces précieuses recommandations seront le socle d’un travail collectif pour bâtir la future télévision de tous les citoyens. »

Entre octobre 2018 et avril 2019, les conseillers ont travaillé et échangé autour de quatre thématiques en lien avec les problématiques éditoriales touchant à l’offre de France Télévisions et les enjeux actuels de l’industrie audiovisuelle.

La place de la télévision et de France Télévisions aujourd’hui et demain
Les conseillers ont disserté sur leurs usages de la télévision aujourd’hui et témoignés d’habitudes de visionnage fortement délinéarisées, essentiellement autour des plateformes de replay et de SVOD. Un type de consommation que les conseillers plébiscitent pour le confort et les facilités de visionnage qu’il permet.
Cependant, la consommation de contenus en linéaire ne se révèle pas complètement absente des usages des conseillers et le direct garde à leurs yeux certains atouts spécifiques qui contribuent à faire de lui un mode de consommation toujours d’actualité, notamment grâce à sa valeur fédératrice lors des grands rendez-vous.
Pour les conseillers, France Télévisions se distingue au sein de l’offre actuelle, principalement par le sérieux et l’exigence de son traitement de l’information, qui repose sur des marques fortes et différenciantes comme franceinfo ou Cash Investigation ; la qualité d’exécution de ses séries (réalisation, casting) ; la richesse globale de son offre au sein d’un bouquet cohérent ; et enfin par l’engagement « citoyen » et porteur de sens du groupe au sein de la société.
Le Conseil encourage France Télévisions à davantage s’adresser à leur génération. Les conseillers ont redit l’importance de faire connaître les contenus du groupe en étant présent sur leurs réseaux sociaux (Snapchat, Twitter).
Les conseillers poussent également France Télévisions à poursuivre ses efforts sur la diversité en allant vers davantage de mixité sociale et à veiller à la représentativité de l’outre-mer après la disparition de France Ô.
Dans le contexte d’une consommation de contenus fortement délinéarisée, le Conseil souligne l’impératif pour France Télévisions de s’appuyer sur une plateforme éditorialisée intégrant des fonctionnalités récentes.
Enfin, les conseillers attendent que le groupe se fasse toujours plus le reflet des enjeux sociaux et sociétaux actuels et l’écho des nouveaux engagements notamment environnementaux.

Se divertir sur les écrans : faire son choix aujourd’hui
Amenés à réfléchir à la thématique du divertissement, les conseillers ont établi le constat que le divertissement sur les écrans se conjugue aujourd’hui sous une multitude de formats et de médium différents (notamment digitaux) qui n’en font plus un genre typique de la télévision. Au sein de cet univers éclaté et protéiforme et face à la « guerre » de l’attention, les conseillers encouragent France Télévisions à se démarquer en faisant preuve de toujours plus d’audace et d’innovation dans son offre.
Le Conseil incite France Télévisions à davantage intégrer la notion de divertissement à ses programmes, notamment en n’hésitant pas à croiser les registres et les formats et à développer des formes d’écritures audacieuses.
Les conseillers enjoignent aussi France Télévisions à explorer de nouveaux territoires en investissant notamment le genre de la télé-réalité d’aventure (tout en veillant à éviter la télé-réalité d’enfermement), à proposer davantage d’humour et à aborder des thématiques nouvelles à la télévision comme la sexualité ou la religion.

La culture sous toutes ses formes : celle qui vous parle, pas seulement celle qui fait bien
Le Conseil a tenu à saluer la qualité de l’offre culturelle et la volonté de promotion de la culture sur France Télévisions.
Afin de toucher un plus large public, les conseillers ont encouragé le groupe à sortir d’une définition de la culture encore trop restreinte à la culture « classique », en élargissant le spectre des cultures et sous-cultures promues à l’écran pour aller vers toujours plus de diversité culturelle.
Également, les conseillers ont émis le souhait de voir aborder la culture différemment, de manière plus désacralisée, sous des formats variés, une écriture neuve, des incarnations décalées, afin de proposer des clés d’entrées différentes et ainsi faciliter son accès.

L’information à l’heure des fake news et les nouvelles façons de s’informer
Les conseillers ont fait le constat d’évoluer dans un environnement où l’information est omniprésente et les émetteurs d’information multiples. Dans ce nouvel écosystème, les marques d’information historiques apparaissent alors comme des repères notamment face au risque des fake news et comme un réflexe en cas d’actualité « chaude ».

En ce sens, le Conseil encourage France Télévisions à compléter son offre d’information par des formats qui empruntent au genre de l’infotainment dont le registre hybride propose des clés d’entrée multiples autour de l’actualité.
Dans le contexte actuel de prolifération des fake news et de défiance à l’égard des journalistes, les conseillers insistent sur la nécessité d’articuler la lutte contre les fausses informations entamée par France Télévisions avec la nécessité de rendre plus transparents les rouages de la fabrique de l’information et de rapprocher journalistes et citoyens.